• Share on Google+

Maintenant que nous avons une Raspberry Pi tout prête avec Raspbian d’installé, on va pouvoir commencer à s’amuser un peu. Dans ce tuto, nous allons aborder un sujet bien vaste : les ports GPIO de la Raspberry.

Cet article fait partie d’une série de tutos sur la Raspberry Pi :

Les ports GPIO permettent de controler des composants externes, en tant qu’output (allumer une led, activer un composant), ou input … (prendre la température, l’humidité, capter la pression sur un bouton …). Ces ports sont au nombre de 26, et permettent de faire un pont entre votre Raspberry et le monde réel.

Inutile de vous dire que les possibilités sont trèèès nombreuses, notamment en domotique (pour ceux que ca intéresse, Korben a fait un super article sur 50 exemples d’utilisation de la Raspberry : http://korben.info/idees-raspberry-pi.html).

Important : s’amuser avec la Raspberry et les GPIO ne requièrent pas d’être une brute en éléctronique. Certes, c’est toujours mieux de savoir précisément ce qu’on fait, mais même avec des connaissances de base (ou juste un peu de logique), on s’en sort facilement. Je bidouille moi-même uniquement avec mes souvenirs du lycée !

Ceci dit, je ne vous assure pas que vous y arriviez du premier coup. Tout dépend de l’aisance de chacun, et un mauvais branchement peut toujours faire cramer votre Raspberry, mais c’est le jeu !

Matériel nécessaire

Avant de commencer à bricoler, il faut un peu de matos :

  • Une Raspberry PI (modèle B+ pour moi), avec Raspbian d’installé (référez-vous aux précédents tutos si vous ne savez pas de quoi je parle !)
  • Tout le nécessaire pour commencer à prototyper sur sa Raspberry. Soit vous achetez tout indépendemment, soit vous optez comme moi pour un pack « Starter Kit ».

Personnellement, j’ai opté pour ce pack : http://www.amazon.fr/Raspberry-Electronics-Starter-T-Cobbler-remote/dp/B00GRTV5WK (il propose tout le nécessaire pour tout prendre en main), mais si vous voulez acheter les pièces indépendemment, référez-vous à la partie ci-dessous, dans laquelle on parle des fonctions de chaque pièce.

Connaître ses armes

Avant de se lancer dans des montages à faire des noeuds dans la tête, voyons la liste des composants nécessaires

  • un Breadboard, ou plaque de prototypage (voir en dessous pour son fonctionnement)
  • un cable GPIO, qui se présente sous forme de nappe. Il se branche d’un côté sur les ports GPIO, de l’autre sur le Cobbler
  • un Cobbler (je vous recommande un T-Cobbler, en forme de T). Il permet de relier la nappe GPIO à la breadboard
  • des LEDs, des résistances, et des fils pour breadboard (qui sont faits pour se clipser dedans)

Breadboard, ou plaque de prototypage

Le breadboard, c’est l’outil indispensable pour faire des prototypes de montages éléctroniques. En gros, c’est une plaque à trous sur laquelle on clips des fils prévus à cet effet, et qui permet de lier ses fils via des connecteurs internes. Ça nous évite d’avoir à souder des fils dès qu’on veut faire un test tout simple !

Raspberry Pi Breadboard

Comme le montre cette photo tirée du site de l’université de Cambridge (https://www.cl.cam.ac.uk), un breadboard possède des connecteurs internes (des « fils » qui relient chaque trou, si vous préférez).

On a 4 colonnes de trous, et si on prend de gauche à droite et dans le sens de la photo :

  • la première colonne a des connecteurs verticaux
  • la deuxième colonne a des connecteurs horizontaux mais est séparée de la 3ème colonne
  • la troisième colonne a des connecteurs horizontaux, mais, vous l’aurez compris, est séparée de la deuxième
  • et la quatrième colonne a des connecteurs verticaux, comme la première

En connaissant les connecteurs internes, on va donc pouvoir commencer à brancher nos fils pour créer des montages très facilement.

Pour vous donner l’eau à la bouche, voici un montage très simple qui sert à prendre la température à un intervalle régulier, et à faire clignoter une LED quand la température est bien stockée :

Raspberry Pi Breadboard

Allez, c’est parti !

On va maintenant pouvoir commencer à brancher tout ça. Je répète que je me sers du pack suivant : http://www.amazon.fr/Raspberry-Electronics-Starter-T-Cobbler-remote/dp/B00GRTV5WK. Je vous recommande de l’acheter, les pièces sont de bonnes qualité, c’est livré très vite (3 jours malgré fait que ça vienne de Chine), et vous aurez exactement les mêmes pièces que moi (donc plus facile de suivre).

Dans un premier temps, on prend sa Raspberry, débranchée bien entendu.

Raspberry Pi Breadboard

On y branche ensuite le cable GPIO, en mettant bien la nappe et le pico sur la prise vers l’extérieur.

Raspberry Pi Breadboard

On fixe ensuite le cobbler à la plaque de prototypage. Les pics latéraux du cobbler doivent arriver dans les rails latéraux de la plaque.

Raspberry Pi Breadboard

On peut ensuite joindre la nappe GPIO au cobbler.

Raspberry Pi Breadboard

Vous devriez avoir ce montage :

Raspberry Pi Breadboard

Voila, vous êtes prêts à protoyper !