• Share on Google+

Les Open Data (ou données ouvertes), ce sont des données ouvertes et libres de droits, que vous pouvez exploiter et réutiliser dans nombre de vos projets. Ces données, souvent mises à disposition par l’État, peuvent aller de la position des toilettes publiques dans la Creuse à la liste des concerts prévus à Nantes, en passant par un annuaire des monuments historiques du 19ème siècle en Ile de France. Il y a clairement de tout.

Aujourd’hui, on sait que pour exister sur internet (et plus spécialement aux yeux de Google), il faut du contenu. Pas du contenu dupliqué et de mauvaise qualité, du vrai et bon contenu. Or, l’Open Data est une véritable opportunité pour tous ceux qui souhaitent créer un contenu sans y passer des heures ou faire appel à un rédacteur.

Pourquoi exploiter du contenu Open Data ?

Les avantages sont nombreux.

Déjà, avec l’aide d’un développeur (ou simplement d’un tableau Excel), vous allez pouvoir créer des centaines de pages de contenus en quelques secondes. Inutile de vous expliquer pourquoi c’est intéressant pour votre SEO.

Deuxième chose, vous allez pouvoir vous positionner sur des mots clés de longue traine. Je m’explique :

Si vous vous positionnez sur le mot clé « Concerts à Paris », vous risquez, du moins au début, d’être en 10ème page de Google car la concurrence est très importante sur ces mots clés. Cependant, si vous vous positionnez sur « Concerts de Jazz à Saint-Etienne », vous risquez de remonter plus rapidement dans les résultats, car la concurrence est plus faible. Qui dit concurrence plus faible dit généralement trafic plus faible, ce qui fait qu’il peut être très long et pas très rentable de créer une page pour chaque type de musique manuellement pour les 36000 communes de France.

C’est là que l’Open Data intervient : vous pouvez parfaitement récupérer 3 sets de données : les communes de France, les types de musique les plus écoutées, et les concerts en France. Vous mixez tout ça, et vous générez des pages de contenu en longue traine qui vont se positionner sur des mots-clés comme ceux listés plus haut.

Du contenu généré, mais qui doit rester « unique »

Vous imaginez bien que Google a tout prévu contre l’utilisation abusive de ce type de système. Même si la tentation peut être grande de créer des dizaines milliers de pages d’un seul coup, il faut faire attention car Google vérifie si vos pages sont bien uniques. Si vous reprenez, par exemple, un texte de 1000 mots et que vous remplacez certains mots en fonction de la ville et du type de musique, Google s’en rendra compte (il verra que 95% de votre article est similaire sur 100000 pages de votre site). Vous serez alors sanctionné.

Attention donc à ne pas en abuser et à faire ça intelligemment.

Quelques sets de données

Il existe de nombreuses bases de données qui proposent de l’open-data, voici quelques idées :

https://public.opendatasoft.com/explore
https://openagenda.com
https://www.data.gouv.fr/fr
http://www.datatourisme.fr